La curation collaborative des données

Par Parujee Akarasewi,Mickey

À nos jours, on accumule des données sans les savoir à travers les plates-formes de médias sociaux et sur la masse d’applications de récolte des données spécialisées, par exemple Scoop.it, Evernote, etc. Les utilisateurs emploient les hashtags afin de les classifier et les commentaires et les emojis pour exprimer leurs émotions et faire référence à leurs données. De plus en plus la partage et les commentaires de ces affiches deviennent des données eux-mêmes alors les médias sociaux nous proposent des algorithmes de fouille, d’apprentissage machine, de reconnaissance de forme et de filtrage collaboratif qui nous aident à gérer le déluge du contenu et les hordes d’utilisateurs. Pourtant l’alimentation de la base de même que la catégorisation et l’évaluation des données sont encore contrôlés par les utilisateurs. La curation veut dire le souci des données que nous devons gérer et accumuler. Sa seule raison d’être est de produire et de partager les informations de façon significative.

L’auteur nous invite à contempler les sphères d’activité où la curation des données s’exige en tant qu’outil indispensable, telles que la conservation des héritages, la recherche en sciences humaines, l’apprentissage collaboratif, la production et la diffusion des nouvelles, le renseignement à sources ouvertes et la gestion des connaissances.

:labyrinthe-livres

Extrait :

La curation collaborative de données

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s